FRANCEIS REGIONAL

FRANÇAIS RÉGIONAL VALDÔTAIN

La langue populaire, dans le cas valdôtain le francoprovençal, peut influencer les langues officielles, dans le cas valdôtain le français et l’italien. L’italien, très répandu, influence aussi le français utilisé en Vallée d’Aoste.

Tout en tenant en considération le fait que le français soit très peu parlé couramment dans la région, et qu’il soit utilisé à la maison par un nombre très réduit de familles, et qu’il est utilisé dans des occasions particulières à l’oral et à l’écrit, voici une liste de mots qui pourrait être classés comme “français régional valdôtain” et/ou sur lesquels on pourrait réfléchir.

adret n.m. ‘zone exposée au soleil’ < fp. adre(t). Mot à considérer fr. standard. (AR). v. envers.

aller v. ‘partir’. (DSR)

alpage n.m. ‘pâturage de haute montagne’. (DSR)

alpe n.f. ‘montée des troupeaux de bovins en haute montagne’. (DSR)

alper v. ‘le fait de monter des troupeaux de bovins en haute montagne pendant la belle saison’. (DSR)

aoste n.d.l. [‘ɔstǝ] ‘Aoste’. La prononciation locale ne correspond pas au français standard [a’ɔstǝ]. v. Vallée d’Aoste. (AR)

arpian n.m. ‘celui qui travaille à l’alpage’. (AR)

arole, arolle n.f. ‘pinus cembra’. (AR), (DSR)

asile n.m. ‘école pour les petits’, “asilo” < it. asilo. (AR)

assesseur n.m. ‘conseiller municipal/général/régional’ avec pouvoirs exécutifs, < de l’italien assessore. (AR)

assessorat n.m. ‘charge politique’, ‘personnel et bureaux placés sous le contrôle d’un assesseur’ < de l’italien assessorato. (AR)

autogoal n.m. ‘but dans sa propre porte’. (AR), (DSR)

balme n.f. ‘abrit sous roches’,  cfr. Bessat H. (1993), p. 144: « La densité élevée du toponyme en Savoie mais aussi en Val d’Aoste et en Suisse romande démontre la solide implantation ancienne du terme balme-barme en francoprovençal alpin; il en est probablement de même en occitan alpin du Piémont à la Provence. Mais c’est aussi un mot de la montagne qui est resté vivant dans certaines localités où il est en passe de devenir un régionalisme. » (AR)

ban n.m. ‘interdiction de pénétrer sur un terrain’. (AR), (DSR)

bancomat n.m. ‘appareil qui distribue les billet de banque’, innovation suisse. (AR), (DSR)

bataille n.f. combat, “la bataille des reines”, ‘le combat des vaches’. (AR)

belosse n.f. ‘prunelle’. (DSR)

belote [bǝl’ɔt] n.f. ‘belote, jeu de cartes’, (AR)

benzine n.f. ‘essence pour moteurs à explosion’. (DSR)

bise n.f. ‘vent sec’. (DSR)

biser v. ‘souffler du vent sec’. (DSR)

boiler n.m. ‘chauffe-eau’. (DSR) < de l’anglais du v. to boil, passé aussi par l’allemand. En Suisse Romande le mot arrive par la Suisse Alémanique. La forme valdôtaine pourrait venir aussi de l’italien qui semble utiliser ce mot tout en possédant les formes bollitore et scaldabagno.

bon adj. ‘pour un jugement favorable sur le contenu de l’énoncé’, “il fait bon chaud”. (DSR)

bonne-main n.f. ‘pourboire’. (DSR)

bosse, bossette n.f. ‘tonneau’. (DSR), (AR)

boucherie n.f. ‘Action de tuer le porc et de le dépecer’. (DSR)

branche n.f. ‘matière’. (DSR)

brante n.f. ‘hotte’. (DSR)

bringue, brinve n.f. ‘mélèze’. (AR)

cabane n.f. ‘construction de haute montagne’. (DSR)

carnet n.m. ‘petit cahier émis par une banque’. (DSR)

carotte-rouge n.f. ‘betterave rouge’. (DSR)

cassin n.m. ‘anpoule’. (DSR)

cayon n.m. ‘porc, cochon’. (DSR)

châble n.m. ‘passage naturel en pente rapide’. (DSR)

chalet n.m. ‘construction en bois et/ou pierres des régions montagneuses’. (DSR)

chambre n.f. ‘pièce d’appartement’. (DSR)

charrière n.f. ‘chemin rural’. (DSR)

choix (à -) n.f. ‘qui est laissé au choix’. (DSR)

chotte n.f. ‘à l’abrit’. (DSR)

clique n.f. ‘groupe de personnes participant à cortèges et fêtes ‘. (DSR)

clopet (clopin?) n.m. ‘petit somme’. (DSR), (AR)

cocoler v. ‘câliner’. (DSR)

combat n.m. ‘combat entre vaches’, “le combat des reines”. (DSR)

combe n.f. ‘vallon’. (DSR), (AR)

confin(?) n.m. ‘frontière’ (AR).

confrérie n.f. ‘corporation laïque ‘. (DSR), (AR)

consort n.m. ‘consortage’. (DSR), (AR)

corvée n.f. ‘travaux exécutés en groupe’. (DSR)

costume de bain n.m. ‘vêtement de bain’. (DSR)

cou (mal au -) n.m. ‘mal à la gorge’. (DSR)

coussin n.m. ‘oreiller’. (DSR), (AR)

crêt n.m. ‘élévation de terrain’. (DSR)

cuire v. ‘faire bouillir’. (DSR)

cul blanc expr. “boire à cul blanc”, ‘boire à cul sec’. (AR)

désalper, désarper v. ‘le fait de descendre des troupeaux de bovins en haute montagne pendant la belle saison’. (AR), (DSR)

école élémentaire n.f. et adj. ‘école primaire’ < it. scuola primaria. (AR)

école moyenne n.f. et adj. ‘école ?’ < it. scuola media. (AR)

école supérieure n.f. et adj. ‘école ?’ < it. scuola superiore. (AR)

émergence n.f. ‘urgence’, “sortie d’émergence” < it. emergenza. (AR)

envers n.m. ‘zone non exposée au soleil’, ‘zone opposée a l’adret’, ‘ubac’ < fp. invers. (AR). v. adret.

huitante num. ‘quatre-vingt’, cfr. fp. ouetanta. (AR)

inalper v. ‘le fait de monter des troupeaux de bovins en haute montagne pendant la belle saison’. (DSR)

gamole, gamolle n.f. ‘ciron’. (AR)

gâter v. ‘abimer, briser, rompre’, “abimà-ye, pp. Qui est rompu, brisé, gâté.” (Cerlogne 1907). “Ce sens [détériorer] persiste dans l’usage africain, libanais, réunionnais […]” (DHLF 2012). < lat. vastare ‘dévaster, ruiner’.

mayen n.m. ‘maison d’alpage’. (AR)

mazod n.m., top., anc. prob. ‘petit bâtiment rural’ (cfr. en Suisse). Il restent en VdA des toponymes: Mazod (Tr) < lat. mansus, manere ‘rester’. (Cfr. mazot, DLF).

médiateur culturel n. ‘personne bilingue certifié par la surintendance à l’école qui fait de trait d’union entre l’école et les étudiants appartenant à sa culture d’origine.’

montagne n.f. ‘pâturage de haute montagne’. (AR), (DSR)

moudzon n.f. ‘vache, génisse’ “bataille des moudzons”, ‘combat des génisses’ < fp. modzon ‘génisse’. (AR)

nonante num. ‘quatre-vingt-dix’, cfr. fp. nonanta. (AR)

piolet n.m. ‘petite hache’, ‘bâton d’alpiniste’, cfr. “… mot du Val d’Aoste, du Piémont.” DLF.

rencontre n.f. dans le sens spécifique de ‘rendez-vous programmé’ et spécialement pour “La rencontre des émigrés”, rendez-vous organisé chaque année en Vallée d’Aoste avec des valdôtains émigrés.

rabeilleur n.m. ‘rebouteux’ < fp. rabeilleur (rhabilleur), cfr. v. arbeiller ‘habiller’. (AR)

raccard, raccard n.m. ‘construction en bois’. (AR)

reine n.f. vache, “la bataille des reines”, ‘le combat des vaches’. (AR)

ru, rû n.m. ‘canal d’irrigation’. (AR)

septante num. ‘soixante-dix’, cfr. fp. setanta. (AR)

syndic n.m. ‘maire’. (AR)

tablar, tablard n.m. ‘étagère’ DLF, fp. ‘étagère fait de simples planches’, “Dz’areu manca de betar su de tablars a la crota.” (An, NMC), ‘J’aurais besoin de mettre de tablars à la cave. (AR)

vallée d’aoste n.d.l. (fém.) [val(:)’e d ‘ɔstǝ] ‘Val d’Aoste’ (masc.). La prononciation locale et le genre du terme ne correspondent pas au français standard [val d a’ɔstǝ]. v. Aoste. (AR)

vin brûlé n.m et adj. ‘vin chaud’. (AR)

Abréviation:
(An) = Antey-St-André (Vallée d’Aoste)
(AR) = Andrea Rolando
(DLF) = Dictionnaire de la Langue Française, Le Petit Robert
(DSR) = Dictionnaire Suisse Romand
fém. = féminin
masc. = masculin
(NMC) = initiales du témoin
(Tr) = Torgnon (Vallée d’Aoste)

Bibliographie:

Bessat Hubert – Germi Claudette 1993, Lieux en mémoire de l’alpe, toponymes des alpages en Savoie et Vallée d’Aoste, ELLUG Université Stendhal, Grenoble.
Cerlogne Jean-Baptiste 1907, Dictionnaire du patois valdôtain, précédé de la Petite grammaire du dialecte valdôtain, Imprimerie catholique, Aoste.
Petit Robert – Le, Dictionnaire de la langue française, Josette Rey-Debove – Alain Rey, 1996, Paris.
Thibault André 2004, Dictionnaire Suisse Romand, sous la direction de Pierre Knecht , Zoé, Genève.

TO BE CONTINUED…