CADASTRO SARDO

LE CADASTRE SARDE D’ANTEY-ST-ANDRÉ (1769)

Ce cadastre “fut dressé durant la deuxième moitié du XVIIIe siècle dans le cadre d’un recensement des fonds du Royaume de Sardaigne en vue d’une péréquation foncière; ordonné par le roi Charles-Emmanuel III, il fut réalisé par la Royale Délégation sous forme de registre alphabétique et parcellaire (livre des numéros suivis) et en double exemplaire manuscrit sur papier imprimé.” (ET 1997, p. 44).

L’exemplaire original du Cadastre Sarde est conservé aux Archives historiques régionales d’Aoste; la copie concernant Antey-Saint-André se trouve aux archives communales.

“Cette opération  de grande envergure, réalisée en Piémont, de 1675 à 1731, en Savoie de 1728 à 1738, a été reportée en Vallée Aoste jusqu’en 1769.” (Remacle 1986, p. 116).

Selon la description des archives communales “La misurazione del territorio di Antey, commissionata nel 1769, fu iniziata il 7 settembre 1770 e terminò il 13 luglio 1771. Il ‘Livre des Numéros suivis’ fu confezionato nel 1772. Nel gennaio 1773 i funzionari del ‘Bureau de la Revision des focages du Duché d’Aoste’ ordinarono di realizzarne una copia conforme all’originale.”

Le cadastre n’a pas de plans parce qu’ils auraient comporté des frais excessifs que le duché d’Aoste n’aurait pas pu soutenir.
“[…] nous l’apprend la correspondance du roi, en l’occurrence deux lettres de réponse adressées, le 26 février 1768, l’une au comte Petitti qui, par son rapport, avait fait remarquer au souverain qu’il est impossible que le païs puisse supporter une dépense si forte, l’autre au Conseil de Commis qui avait demandé une réduction du projet original. Le souverain consentit à cette requête, d’où la suppression des plans prévus dans un premier temps.” (ET 1997, p. 44)

Avec une certaine connaissance du territoire il est possible de s’orienter sur le terrain étant donné que le registre parcellaire, où figurent les toponymes principaux, suit un itinéraire bien tracé” (ET 1997, p. 44), et qui est décrit minutieusement en signalant les différentes étapes du parcours, parfois en indiquant les motivations de l’interruption des travaux.

Le registre alphabétique présente le nom de chaque propriétaire avec les parcelles en possession, le n° de parcelle qu’on retrouve dans le livre des numéros suivis, la qualité du fond (Champ, Pré, Paturage, Broussailles, Chatagners, etc.), le nom du mas, le degré de bonté (0, 1, 2, 3…) signalant la productivité d’un terrain, les dimensions (en toises et pieds) et la valeur (en livres, sols et deniers).

Exemple tiré du registre alphabétique conservé aux archives communales:

Possesseurs

ARTAZ  Jean André feu Jean Antoine

Numéro du livre

16

Qualité des fonds

Champ

Mas

aux Vageres

Dégré

1

Contenance

24, 5 1

Estimation

4, 7, 3

Le registre parcellaire, appelé “Livre des numéros suivis” montre, de chaque parcelle, le numéro, le nom de lieux, le nom du propriétaire, la qualité du terrain, les confins (le nom des propriétaires voisins, chemins, torrents, montagnes, etc.), la dimension, la valeur.

Exemple tiré du registre parcellaire (livre des numéros suivis) conservé aux archives communales:

Numéro du livre

3

Mas

La viplanaz

Possesseurs

Engaz Jean André feu Jean André

Qualité des fonds

jardin

Fins

levant Noble de Chandiouz, midy le chemin, du couchant la devestiture de la viplanaz, 7.on Ambroise Vuilloz, et Noble de Chandiouz

Contenance

25

Estimation

0, 10, 11

En ce qui concerne la recherche des toponymes d’Antey-Saint-André dans le Cadastre Sarde j’ai pris surtout en considération le registre parcellaire, où toutes les parcelles avec un même toponyme se trouvent, généralement, l’une après l’autre.

Des volumes parcellaires conservés aux Archives historiques régionales le premier contient les parcelles de 1 à 3530; le deuxième de 3531 à 6617 ; et le troisième de 6618 à 10207.

Les registres comprennent aussi les toponymes faisant partie, maintenant, de la commune de La Magdeleine. La division du cadastre a été faite en 1801.

Dans la partie finale du premier volume conservé à Antey il y a un “Cadastre Additionel de la Paroisse d’Antey” où Suivent les n.os de la paroisse de Torgnon qui ont été transportés sur le cadastre d’Antey en exécution de l’arret de la R.le délégation du 19 Juillet 1781“. Ces parcelles vont du numéro 10208 jusqu’au numéro 10848.

Les registres des Archives Historiques Régionales n’étant pas complets (il manque les parcelles n° 1462-2070; 6841-7083 et 8161-8285 et celles qui appartenaient à Torgnon) la recherche a été complétée avec les volumes des archives communales.

Outre les toponymes, situés dans la deuxième colonne, dans la première il y a les numéros de parcelle (à chaque nouveau toponyme j’indique combien de numéros de parcelle sont interéssés par le même toponyme).

Dans la troisième, je marque la qualité du terrain indiquée par le cadastre et dans la quatrième la description des confins. Les noms de personne que j’ai écrits en majuscule dans la troisième colonne pourraient être à l’origine de quelques-uns des toponymes trouvés pendant l’enquête orale (ET Antey-St-André).

Dans l’analyse du cadastre sarde parcellaire il faut tenir compte du fait qu’il y a des différences entre l’original et la copie.

J’ai remarqué de différences de graphie pour le même nom de lieu; par  exemple Village de Nuarsaz (parcelle n° 652) et Le village de Nuarse (n° 654) pour le toponyme Gnouarsa (fiche n° 1268 ET Antey-St-André).

Le même toponyme est écrit parfois au singulier, parfois au pluriel: La Traverse (n°1624) et Les Traverses (n° 1632) pour la Traversa (fiche n° 700 ET Antey-St-André).

La copie conservée aux archives communales semble plus imprécise; parfois on oublie les articles des noms de lieu, parfois les numéros de parcelle ont des noms différents. Il semble que le copieur ait sauté des parcelles en oubliant d’écrire le nom du mas; comme pour les parcelles n° 312, 313 et 314, appelés L’isle dessus, l’Ila Désot (fiche n° 774 ET Antey-St-André), dans l’original et Les lecheres de Cottaré, Cota(r)é (fiche n° 733 ET Antey-St-André), dans la copie.

Les commentaires présents dans l’original qui décrivent le travail des auteurs et marquent aussi l’itinéraire suivi n’ont pas été recopiés. Par exemple celui de la parcelle n° 1143: “fini avant midy par le susd. domicile attigus aux prés. Led. après midy commencé le mas des Tuchet“,  (fiche n° 1115 ET Antey-St-André).

Les parcelles qui ont été recopiés du cadastre de Torgnon n’apparaissent pas en ordre. Les terrains ayant un même nom de lieu se trouvent éparpillés.

Télécharger le fichier pdf ci-dessous avec la liste des toponymes:

ROLANDO-2003_Toponymes_Cadastre-Sarde_Antey-St-André

Abréviations:
ACA = Archives Communales d’Antey-St-André
AHRdA = Archives Historiques Régionales d’Aoste
ET = Enquete/s toponymique/s

Bibliographie:
Archives Communales d’Antey-St-André
Archives Historiques Régionales d’Aoste
Enquête toponymique en Vallée d’Aoste, Hône, Bureau Régional Ethnologie Linguistique. par le soin de Claudia Ala, Le Château Edizioni, 1997, Aoste.